Magdalena Dembinska

Professeure agrégée, Département de science politique, Université de Montréal

Cette chercheure en politique comparée investit dans le champ interdisciplinaire des politiques ethniques, se penchant sur les politiques identitaires, les conflits ethniques, la réconciliation et l’intégration interethniques en Europe centrale et en espace postsoviétique. Elle s’intéresse plus particulièrement aux transformations identitaires comprises dans un cadre relationnel des interactions entre opportunités politiques, stratégies des élites et la réceptivité sociétale, ayant trois axes de recherche : 1.politiques de la reconnaissance et mouvements ethno-politiques dans les pays post-communistes; 2.processus de la construction des nations dans les sociétés post-conflits armés; 3.processus institutionnels et politiques de la construction de la confiance inter-ethnique dans les sociétés divisées.  Son exposé innovera en présentant des processus de délibérations publiques comparables à celui de la commission Bouchard-Taylor. Parmi ses publications : Vivre ensemble dans la diversité culturelle. Europe centrale et orientale après 1989 (2012) ; «Introduction to the Special Section: Minority Politics and the Territoriality Principle in Europe» (2014).

 

Modèles d’intégration des immigrants et consultations publiques en Europe centrale

Dans la foulée de la crise des réfugiés, la question de l’immigration et de l’intégration de la diversité au sein des sociétés traditionnellement d’émigration en Europe centrale fait son entrée sur l’agenda politique, et divise. À la lumière des débats sur la diversité au Québec, au Canada et en Europe occidentale, cette communication analyse et compare les initiatives et modèles d’intégration récemment proposés en Pologne et en Hongrie. Dans le premier cas, des projets de « Villes multiculturelles » font surface et sont accompagnés de consultations publiques locales (2016). Dans le second cas, des consultations publiques sur (anti) immigration culminent avec un référendum sur la question des réfugiés en octobre 2016. L’objectif est d’identifier l’influence, s’il y a lieu, des modèles occidentaux sur le débat en Europe centrale, les obstacles politiques à leur mise en oeuvre et la réceptivité au niveau de la société (sondages à l’appui).

Ce contenu a été mis à jour le 27 avril 2017 à 21 h 30 min.