À propos

Il y aura traduction simultanée du français à l’anglais


Au printemps 2007, après plusieurs mois de controverses publiques sur les accommodements raisonnables, les politiques d’intégration et les minorités ethno-religieuses, la commission Bouchard-Taylor était mise sur pied.  Quelques mois plus tard, son rapport était rendu public en mai 2008.  Il a connu une réception exceptionnelle dans le monde, étant commenté dans plusieurs pays aux prises avec des défis similaires.  Dix ans plus tard, ce projet de livre et de colloque se veut une occasion de réfléchir sur les défis qui ne cessent de s’accroître depuis en matière de diversité culturelle et religieuse.  D’autres discussions publiques ont été tenues sur la diversité dans plusieurs pays, notamment sous forme de commissions.  Quels en sont les bilans, les impacts et les retombées, les forces et les faiblesses? Comment s’y jouent les rapports entre les experts, les politiques publiques et la société civile? Quelle a été la réception du rapport Bouchard-Taylor ici et ailleurs?  Quels sont les modèles de gestion proposés et les résistances qui leurs sont opposées?  Entre la neutralité, la laïcité et la sécularité étatiques de plus en plus affirmées, et le maintien de l’influence multiple des majorités religieuses historiques dans un grand nombre de contextes, quels chemins se fraient les droits individuels et collectifs? Les discussions autour du multiculturalisme et de l’interculturalisme ont-elles généré de nouvelles avenues? Les frontières entre cultures et religions se sont-elles déplacées ou reconfigurées?  Comment l’athéisme est-il en train de modifier la donne du pluralisme convictionnel? Que signifie le succès que connaissent diverses stratégies de politiques identitaires et populistes dans quelques pays? Comment comprendre les réponses plus ou moins efficaces et leurs variations aux problèmes massifs des réfugiés?  Le colloque comporte trois grandes thématiques qui peuvent être abordées distinctement ou de manière combinée par les présentateurs :

I – Discussions publiques sur la diversité et le pluralisme (commissions, médias, etc.), en particulier la commission Bouchard-Taylor;

II –  Théories de la diversité et du pluralisme;

III – Diversité et pluralisme en contextes.

Cet événement est donc l’occasion d’accroître la diffusion des résultats d’une recherche arrivant à son terme, mais aussi de mobiliser les nouvelles connaissances autour des débats publics sur la diversité.  Ceux-ci font rage dans plusieurs pays, à tel point que les gouvernants ont estimé nécessaire de mettre sur pied des processus importants de consultation publique, tant pour canaliser un débat hypersensible, que pour dégager des issues et des consensus, non sans difficultés.  Plusieurs sociétés prennent leur responsabilité à l’égard de la diversité culturelle et religieuse, se prêtent à des exercices de réflexion collective et formulent des réponses qu’il importe d’analyser. La conjoncture est unique quant à la disponibilité d’un corpus documentaire d’une grande importance (rapports, débats scientifiques et médiatiques, consultations publiques, etc.), dont l’analyse interdisciplinaire révélera la manière dont s’élaborent les discours sur l’identité nationale, la différence, la diversité culturelle et religieuse, et ce, à plusieurs niveaux de la société. De plus, les commissions gouvernementales et leur réception offrent un excellent matériau pour l’analyse de la transformation contemporaine de la régulation de la question religieuse par les États.

 Depuis 2007-2008, plusieurs chercheurs et citoyens issus de multiples sociétés ont intensivement débattu des enjeux, et l’événement planifié entend réunir plusieurs d’entre eux, alors qu’ils livreront les résultats de leurs réflexions les plus récents.  L’événement est traversé par trois problématiques interreliées : un examen des exercices publics de réflexion eux-mêmes, les théories récentes de la diversité et du pluralisme, la diversité et le pluralisme en contextes (Australie, Canada-Québec, France, Angleterre, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Espagne, Europe en général, pays scandinaves).  Il est important de tenir de tels événements et de continuer à mobiliser les connaissances autour de ces enjeux clés pour améliorer le vivre ensemble de nos sociétés, soumis à rude épreuve depuis les années 2000.  Après l’anxiété collective suscitée par les extrémismes se réclamant d’une religion, la crise des réfugiés a relancé à nouveaux frais les débats sur les politiques identitaires, l’inclusion et l’immigration, sans compter l’acte criminel commis dans la ville de Québec contre des musulmans pratiquants dans une mosquée, l’avant-veille du dépôt de la présente demande. Dix ans après la commission et le rapport Bouchard-Taylor, comment évaluer les défis actuels? Quelles sont les réponses gouvernementales pertinentes? Quels sont les écueils auxquels se heurtent les politiques d’inclusion dans l’opinion publique survoltée? Quels sont les résultats des divers exercices de consultation et de délibération s’étant tenus au Québec et ailleurs dans le monde?

 


Ce colloque est rendu possible grâce à une subvention Connexion du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH).

 

LA PRÉSENTE CONFÉRENCE A DONNÉ LIEU À UNE RECONNAISSANCE DE FORMATION CONTINUE DU BARREAU DU QUÉBEC À HAUTEUR DE 13 HEURES (1,5 HEURE POUR LE JEUDI; 6,5 HEURES POUR LE VENDREDI; 5 HEURES POUR LE SAMEDI).

Ce contenu a été mis à jour le 5 septembre 2017 à 13 h 07 min.